23 février 2011

       A R G E N T I NE

 

01___19_01_11

 2.780.400 KM2 8ème pays par sa superficie. En moyenne 13 habitants au km2.

 Son économie réside dans l’exportation agricole. Elle produit des céréales, et surtout exporte la viande de bovins et ovins. Ses exploitations pétrolières, restent nationales. Mais le pays connait des hauts et des bas, et le pouvoir d’achat de beaucoup d’argentins, reste faible.

Le tourisme y a une place importance surtout en Patagonie.

 Mardi 8 au jeudi 10 février

Ruta 3 qui va d’Ushuaia à Buenos Aires sur 3100kms

Beaucoup de kms en 3 jours à travers la pampa.

 

 3___Copie

 Route que nous avions faite en partie il y a 3 semaines environ, et qui  est monotone. Plusieurs arrêts nécessaires outre ravitaillement pour le frigo et pour Midemobile. 2 jours de vent, et une chaleur qui nous est tombée dessus. De 9° a Ushuaia, nous sommes passés en journée à 35°. Aussi pas étonnés de voir du monde à la plage et dans l’eau 80 kms avant Comodoro où nous avions programmé Garmin. Pourquoi ne nous arrêterions nous pas ! Il y a un bel emplacement au dessus d’une petite falaise et une petite brise bien appréciable. De là nous sommes allés à la pêche aux moules. Il y en a beaucoup. Un habitant nous a dit qu’elles étaient bonnes. Ce même habitant nous a confié que le temps était chaud seulement depuis 3 jours. Donc nous comprenons pourquoi cet engouement à se faire bronzer d’autant plus que la rentrée scolaire est proche. C’est notre mois d’Aout ici ne l’oublions pas. Nous resterons ce soir bercés par les vagues.

Vendredi 11 Février

Punto Tombo

Direction Comodoro Rivadavia, ville qui doit son développement grâce au pétrole. YPF grosse société Pétrolière a eu l’idée de créer un musée sur l’histoire de l’or noir et d’exposer quelques appareils et machines.

 

4

5

 

 

 

 

 

Dédé a retrouvé les éléments qui furent son environnement de travail pendant plusieurs années. Musée intéressant aussi pour les non initiés avec une  visite guidée. Pour arriver à Comodoro, belle route qui longe l’océan. D’importants travaux sont en cours pour une 4 voie sans gêner la circulation. Puis nouveau paysage de pampa.

Nous voulions voir des Pingouins, et c’est à Punto Tombo que nous avons pu les observer. Ici se trouve la plus grande concentration de Pingouins de Magellan. Jusqu’à 1 million de ces  mignonnes petites bêtes. Cette année, les guardeparques pensent qu’ils sont environ 800.000. 

 

 

68

 

7

9

 

 

 

 

 

 

Leur histoire commence ici en Septembre. Le macho (le male) arrive suivi de sa femelle. Ils préparent leur nid. En Décembre naissent les petits, en Février ces mêmes petits perdent leur duvet, puis en Mars commencent l’apprentissage pour se nourrir seul, et en Avril tout le monde s’en va et parcourent environ 6000kms. Certains arrivent au Brésil, d’autre montent un peu plus haut, mais rien de certain sur leur lieu de résidence d’Avril à Septembre époque qui les voit revenir ici.

Quant à leur nourriture, nous avons été surpris d’apprendre qu’ils partent jusqu’à 600 kms de leur nid, pêchent jusqu’à 12m de profondeur dans l’océan. Nous avons assisté au retour des parents qui rentrent de la pêche très fatigués. De plus, certains ont leur nid très loin. Le parc s’étend de 1km de large, sur près de 2kms, et l’on voit nos petits pingouins se dandinant cherchant leur nid à l’écoute des piaiements de leur petit. Un bon moment d’observation sans les déranger puisque nous empruntant des passerelles ou des allées.

Pourquoi le choix de ce lieux ? Le gouvernement Argentin a crée ce parc pour leur protection. C’est très bien fait, et les consignes ici aussi sont stricts. Nous avons eu l’autorisation de rester près du bâtiment d’administration pour la nuit, en promettant de ne pas sortir de notre véhicule.

Samedi 12 Février

Trelew

Quel vacarme ce matin, piaiement des pichones (petits) réclamant pitance. Nous avons pris la direction de Trelew , chercher un  garage pour changement de la courroie de service bien usée, et faire la vidange. Chercher aussi une bonne wifi, ce qui a été plutôt difficile, juste le temps de faire quelques courriers. Quant au garage, finalement trouvé, comme c’était samedi,  nous avons eu un RV pour lundi. Le temps de faire quelques courses, nous voilà reparti direction la Péninsule de Valdès. Cette péninsule voit chaque année de mi Juillet à Mi Décembre, arriver les baleines australes. Donc nous le savions nous ne verrons pas les baleines. Par contre une importante colonie de Lions de mer s'est installée sur la plage. C’est devenu un parc protégé. Notre bivouac pour la nuit aura été un parking bien poussiéreux, mais la poussière ici, on en a tous les jours et gratis. L’endroit pourtant, Puerto Pyramide, est une station balnéaire très jolie. Peu de vent aujourd’hui, et malgré l’heure tardive, nous nous y sommes balader un peu.

10

Dimanche 13 Février

Péninsule de Valdez

Près de 240 kms de piste large et bonne dans l’ensemble. Un premier arrêt nous a permis de voir quelques lions de mer d’assez loin en suivant un petit sentier longeant la falaise. Puis à Puerto Norte, là c’est le bonheur. Environ 1600 lions de mer, dont 701 petits ayant à peine un mois se trouvent sur une plage très étendue. Miradors et sentiers permettent de les voir assez bien. Ils arrivent entre Décembre et Février, et les femelles mettent bas quelques jours après leur arrivée. Dès qu’elle a eu son petit, la femelle s’accouple à nouveau (la gestation dure 12 mois) elle peut ensuite partir chasser pendant 2 à 3 jours,  laissant son petit sur la plage. Celui-ci trouve des copains et une mère adoptive durant ce temps. Lorsque la mère revient, elle localise son rejeton par son cri et son odorat.

11Les males pèsent environ 300 kgs , les femelles 100 kgs et les petits 12 kgs pour une taille de 0,80cms. En comparaison les éléphants de mer pèsent jusqu’à 2T500 pour les males, 500 kgs pour les femelles, et 40kgs les petits.

Dès Mars jusqu’à Avril, date qui les voit partir dans d’autres lieux,  les petits apprennent à se débrouiller, et à partir chasser pour se nourrir. C’est là qu’arrivent leurs prédateurs, les Orques.

C’était très attendrissant de voir toute une colonie de petits comme à la crèche, suivant une mère, qui les surveillaient lorsqu’ils entraient dans l’eau, pour les faire ressortir aussitôt. Nous avons du quitter ce lieu superbe, pour reprendre la direction de Trelew. Arrêt faute de mieux mais tranquille et à l’ombre sur le parking YPF

Lundi 14 Février

Trelew à Parque de Los Alerces 593 kms. Mon chéri ne pense même pas à la Saint Valentin, préoccupe par son moteur. De toute façon on ne sait plus vraiment comment on vit.

Nous avons donc retrouvé Maurice, français installé en Argentine depuis plus de 40 ans, comme mécano.

Après la vidange et la courroie montée, nous avons repris la route. D’abord un peu monotone. Pas beaucoup de circulation. Nous avons pu faire 200 kms, et nous arrêter dans le petit hameau du nom de Las Plumas où coule le rio Chubbut. C’est vers son cours que nous avons trouvé un chouette emplacement pour notre bivouac et tout de même trinqué à la fête des amoureux.

Mardi 15 Février

Parque de los Alerces . Pour y arriver jolis paysages montagneux.

 

14____14_02_11_BIVOUAC_LAS_PLUMAS___Copie

 

16____15_02_11_ROUTE_DE_TRELEW_A_ESQUEL

 

15____15_02_11_ROUTE_DE_TRELEW_A_ESQUEL

 

 

 

 

 

 

15A____15_02_11_ROUTE_DE_TRELEW_A_ESQUEL

 

 

 

 

 

 

Le Parque de Los Alerces couvre une superficie de 293.000 hectares. L’Alerce est le plus vieil arbre de la planète, et s’apparente au Séquoia. On nous a décrit ce parc très joli. Nous avons pris nos billets d’entrée, mais là encore, prix 3 fois plus cher pour les touristes étrangers. C’est un peu rageant, puis en allant nous renseigner sur les parcours pédestres à faire, nous apprenons que pour voir les Alerces et surtout le plus vieux, il faut prendre un bateau. Eh oui, il y a un lac au milieu du parc, et les Alerces se trouvent au bout du lac, et pas moyen de les voir autrement. On nous donne le prix du bateau et j’entends un prix bien inférieur donné à un touriste argentin. Penses t-on que nous avons les poches très pleines ? Bon, il y a plein de camping le long du lac, dont plusieurs emplacements gratuits. Faut pas se plaindre. Nous trouvons notre emplacement au milieu d’un bois,  les bonnes places au bord de l’eau, sont déjà prises. Dédé finit sa manœuvre, puis vient de me dire,"on est bloqué". C’est une blague. Eh bien non. Notre super Maurice a fait une erreur dans son montage, et une pièce est cassée. Nous voilà jolis. Dédé a repéré le problème, mais impossible de faire quelque chose. Pour nous donner du moral, nous nous sommes dit, demain sera un  autre jour, buvons un petit coup, le blanc ici est excellent

Mercredi 16 à Vendredi 18 Février

Parque de los Alerces à Trevelin

Pas beaucoup dormi cette nuit. Nous nous trouvons à 10 kms du centre d’information. Il commence à pleuvoir, mais nous partons espérant trouver une voiture sur la piste. C’est le camion d’arrosage de la piste qui nous a pris sur un bon parcours. Ensuite avec l’aide des Guardeparques, nous avons pu avoir un véhicule de remorquage en début d’après midi, qui a pris Midemobile et ses occupants pour les conduire à Trevelin chez un garagiste que nous espérons sérieux. Nous serons bloqués 2 jours nous a-t-il dit.

 

 18___16_02_11_TREVELIN_MAISON_DE_THE

20__a___19_02_11_EL_BOLSON

19___19_02_11_EL_BOLSON

17____16_02_11_MIDEMOBIL_en_BALLADE___Copie24____20_02_11_CERRO_CATHEDRAL

Du temps nous en avons pour essayer d’ôter la poussière qui s’est infiltrée partout, cela est mon job, pendant que Dédé travaille sur le toit à remettre des joints. Notre garagiste à tout démonté.  Nous avons pu faire un petit tour au village de Trevelin qui compte 15.000 âmes. A la fin du 19ème siècle, des immigrants Gallois s’installèrent en Argentine, et fondèrent quelques villes dont Trevelin.  On vient ici pour le Thé et pour admirer les jolies et coquets pavillons. Plusieurs maisons de thé ouvrent leurs portes les après midi. Outre les descendants des Gallois, on rencontre une population d’origine Allemande, comme notre garagiste dont le grand père s’est installé après la guerre.

Vendredi 18 Février

Trevelin à El Bolson

Nous avons pu partir finalement en fin de matinée tranquilisés,  pour rejoindre El Bolson charmante petite station. Bivouac moins intéressant Station YPF car nous pensons faire un tour demain en ville et aller à la Féria (marché)

Samedi 19 Février

El Bolson San Carlos de Barriloche

Un petit tour de ville et un marché artisanal sympa. Toujours avec un  temps superbe, nous avons rejoint le camping « les Pétunias » à San Carlos de Barriloche, où nous avons pu utiliser la machine à laver, et avoir la wifi. Camping bien plein, et poussiéreux, mais tranquille et situé au bord du beau lac Nahuel Huapi.

Dimanche 20 Février

San Carlos de Bariloche à la Vallée Encantado

Magnifique région où il aurait fallut rester plusieurs jours. Nous avons fait un tour cependant au Cerro Catedral, petite station chic de ski avec 25 kms de piste.

Nous pensions prendre le télésiège pour aller au sommet et avoir une vue sur la ville et le lac, mais c’était bien brumeux. Nous nous sommes contentés avec une délicieuse pizza dans un resto italien, un des deux seuls restaurants ouverts. Puis descente sur San Carlos de Barriloche, ville sympa, avec bien du monde surtout dans les chocolateries, car San Carlos a la réputation d’avoir les meilleurs chocolats, et il faut dire qu’il y avait longtemps que nous n’en avions mangé d’aussi bons tout comme les glaces. Tant pis pour le régime.

23_BARILOCHE

 

108___20_02_11_CERRO_CATHEDRAL__MAMIE_CHOCOLAT_

 

21_____20_02_11_CATHEDRALE_DE_BARILOCHE

 

 

 

 

 

 

 

 Très agréable cette petite balade de ville qui longe le lac que nous devons quitter pour reprendre la route, et nous arrêter dans la vallée Encantado. Cette vallée est vraiment un  enchantement, le rio Limay y coule paisible. Notre bivouac au bord de ce rio, où quelques campeurs amoureux de la nature avaient planté leur tente.22___20_02_11_CATHEDRALE_DE_BARILOCHE

 

25___20_02_11_RUTA_40_VALLEE_ENCANTADO

26____VALLEE_ENCANTADO_1

 

 

 

 

27___VALLEE_ENCANTADO

 

 

 

 

 

 

 

 

Lundi 21 et 22 Février

Direction Cordoba

Quelques 1500 kms à faire par une route monotone, culture de céréales sur des hectares,  après avoir quitter la cordillère on s'endormirait presque en roulant. Après mure réflexion, eh oui, il faut parfois prendre des décisions, nous avons abandonné notre projet d’aller à Mendoza et dans la région du Rioja (région des vins) trop de kms à faire sur une courte durée, et privilégions toujours les chutes d’Iguaçu, avec l’espoir aussi de voir de beaux tangos à Buenos Aires. Mais auparavant, Cordoba et ses alentours nous semblent être très beaux à découvrir. Entonces, vamos.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par MIDEMOBIL à 01:22 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur A R G E N T I NE 2.780.400 KM2 8ème pays par sa

    bravo !!!

    vous avez réalisé votre merveilleux rêve,
    quelle joie intense !
    et comme toujours: bonne route à vous 3
    amitiés
    Jeannot et Gudrun

    (Actuellement il doit y avoir plusieurs equipages des CCRSM à "votre bout du monde")

    Posté par Jeannot, 28 février 2011 à 17:47 | | Répondre
Nouveau commentaire